Accueil >
>
>
Mon chat boit beaucoup
Bien soigner mon animal
Votre note :
Conseils

>Mon chat boit beaucoup

Le chat est à l’origine un animal adapté à la vie en milieu désertique. Son organisme est donc «fait» pour fonctionner avec un apport hydrique très restreint. Ainsi, votre chat à la maison boit assez peu. Toute augmentation de prise de boisson est à signaler à votre vétérinaire car pouvant être le signe d’une maladie sérieuse.

Un chat qui est en train de boire l'eau du robinet
Mon chat boit beaucoup d'eau. Que faire ?

Les insuffisances organiques

Les plus courantes sont l’insuffisance rénale et hépatique. Dans ce cas, on observe un amaigrissement souvent antérieur à l’augmentation de la soif et des vomissements chroniques.

 

Le diabète sucré

C’est une maladie assez fréquente dans l’espèce féline. Elle se déclare à tout âge. Comme chez l’homme, elle nécessite une prise en charge médicale (insuline) pour éviter les complications et une diminution de l’espérance de vie.

 

Les autres causes possibles

De nombreuses autres causes peuvent expliquer une augmentation de la prise de boisson.
Avant de vous rendre chez votre vétérinaire, vous pouvez tenter de quantifier la quantité d’eau bue par jour (ce qui est assez simple si vous n’avez qu’un seul animal).
Votre vétérinaire, après avoir procédé au recueil des commémoratifs (amaigrissement, appétit, vomissements...) et à  l’examen clinique de votre animal, prendra le soin de réaliser un bilan sanguin et une analyse urinaire. L’échographie abdominale permet d’apprécier les organes internes et notamment le foie et les reins. C’est donc un examen de choix dans ce contexte.

 

Que faire?

En cas d’insuffisance rénale

Les lésions rénales étant irréversibles, l’objectif est de protéger au maximum le peu de rein fonctionnel restant. Il est donc idéal d’identifier la cause primaire de l’insuffisance rénale afin de la traiter au mieux et ainsi stopper la progression de la maladie.

L’alimentation est capitale. Non seulement, l’alimentation adaptée possède une teneur réduite en protéines, en sel et en phosphore. La concentration en vitamine B est augmentée ainsi que la densité énergétique, la teneur en potassium et en acides gras essentiels.

Le traitement vise à réduire l’hypertension artérielle et à combattre l’anémie si elle est présente.

La prise en charge de l’insuffisant rénal est donc globale et demande outre une alimentation spécifique un suivi précis pour corriger les déséquilibres causés par la maladie. Il est important de peser son animal une fois par mois et d’alerter votre vétérinaire en cas de perte de poids. Comme toute affection de longue durée, elle requiert une grande implication de la part des propriétaires et une relation de confiance avec le vétérinaire traitant.

En cas de diabète sucré

Il s’agit d’un dérèglement de l’insuline (déficit de production ou insuline non active). L’insuline est une protéine produite par le pancréas qui permet l’entrée du sucre dans les cellules. Lors de diabète sucré, l’insuline ne joue pas son rôle et le sucre reste donc à l’extérieur des cellules et s’accumule dans le sang. Les cellules fonctionnent donc sans cette source d’énergie alors qu’in dénote une hyperglycémie au bilan sanguin.
L’augmentation de la glycémie dans le sang entraîne une augmentation de la soif souvent très franche.
Les cellules fonctionnant sans sucre, l’organisme doit trouver une autre source d’énergie. Les graisses sont mobilisées comme source d’énergie ainsi que les protéines. Cela se traduit par un amaigrissement et une fonte musculaire.
Il s’agit donc de permettre aux cellules de réutiliser le sucre tout en abaissant la glycémie dans le sang. Le traitement repose sur une supplémentation en insuline par injection. Les injections ont lieu une à deux fois par jour selon la réponse du patient à l’insulinothérapie. L’alimentation est aussi capitale. Elle doit être riche en fibres, en sucres lents (pour éviter les pics de glycémie) et en protéines de haute qualité.

Qu’il s’agisse de l’insuffisance rénale ou du diabète sucré, la prise en charge de ces deux maladies est donc globale et demande en plus d’une alimentation spécifique un suivi précis pour corriger les déséquilibres nutritionnelles. Il est important de peser son animal une fois par mois et d’alerter votre vétérinaire en cas de perte de poids. Comme toute affection de longue durée, elles requièrent une grande implication de la part des propriétaires et une relation de confiance avec le vétérinaire traitant.

Dr Isabelle Pasquet

Docteur Vétérinaire
Partagez sur nos réseaux sociaux
facebook
twitter
google+
Crédits
https://flic.kr/p/94n5P8
Article précédent
Article suivant
Les articles le plus lus
Mon chat a les yeux qui coulent
Soigner une cystite chez le chat
Combien de temps dort un chat?
Prendre un second chat, est-ce vraiment une bonne idée?
Devenez membre
inscription
connexion
la race de la semaine
L'Akita Inu est un chien de grande taille au poil court qui est originaire du Japon. Il fait partie du groupe des Chiens de Type Spitz et de Type Primitif.
voir race

Nos six experts fondateurs wikimalia

Isabelle Pasquet
Isabelle Pasquet

Docteur Vétérinaire

Je suis vétérinaire, depuis maintenant 9 ans, en médecine générale et en mé...

Charly Pignon
Charly Pignon

Docteur Vétérinaire

Je suis Docteur Vétérinaire et chef du service Nouveaux Animaux de Compagnie à l'École Na...

Minh Huynh
Minh Huynh

Docteur Vétérinaire

Sorti de l'école en 2006, j'ai rapidement souhaité me spécialiser dans la médecine des No...

François Hugues
François Hugues

Docteur Vétérinaire

Diplômé en 1977, je crée l'année suivante ma première clinique vétéri...

Monique Bourdin
Monique Bourdin

Docteur Vétérinaire

Après avoir obtenu mon diplôme vétérinaire en 1967, je suis devenue assistante dans le ser...

Anne Le Gorrec Guérit
Anne Le Gorrec Guérit

Educateur canin

Il y a 12 ans j'étais directrice de production dans le secteur des arts graphiques, aujourd'hui j'éduqu...