Accueil >
>
>
Comment choisir son chien? Les conseils de l'éducateur canin
Bien choisir mon animal
Votre note :
Conseils

>Comment choisir son chien? Les conseils de l'éducateur canin

Choisir le "bon" chien porte d'abord sur une analyse de votre style de vie. Suivez le guide !

Un chien heureux.
Chiot en train de jouer

Analyse de votre style de vie

Si vous êtes cocooning les week-ends et qu’une petite marche dans les rues citadines vous suffit, préférez des races au tempérament calme et nonchalant (exemple le Basset Hound)

Si vous êtes sportif, privilégiez des races que 10 kms de course 3 fois par semaine ne rebuteront pas (les chiens de berger, les chiens de chasse et autres Boxers …)

Si vous êtes une « working-girl », toujours pressée et entre 2 avions mais que votre leit-motiv est « jamais sans mon chien » préférez des petites races calmes et facilement acceptées dans les transports et les hôtels. Les déplacements professionnels avec un Saint-Bernard … Emotions garanties ! Craquez pour les Chihuahuas, les Bichons, les Cavaliers King-Charles …

 

Quelle est la destinée de ce chien?

Cherchez vous un chien de famille?

Le choix doit être collégiale !! Il n’est jamais opportun d’imposer un chiot à une partie de la famille non consentante. Certes bien souvent les mimiques des chiots font fondre bien des récalcitrants mais c’est un peu la roulette russe … Et surtout un chiot qui en paye les frais. Que voulez vous qu’un chien comprenne à nos considérations humaines ??
A peu près tous les chiens ont le potentiel pour être « homologué » chien de famille … C’est avant tout une question de conditions d’élevage et de génétique. Mais vouloir « formater » un Border Collie sélectionné depuis des décennies pour ses qualités de chien de troupeaux, en gentil chien de famille est un échec assuré et au bout du compte : un chien malheureux car incapable de se plier à ce que ces humains lui demandent … et une famille désœuvrée devant ce chien qui « vraiment ne comprend rien à rien et ne fait que des bêtises ! »

Un chien un peu… « protecteur, rassurant, dissuasif »?

Pourquoi pas mais sachez qu’il ne faut jamais perdre de vue que cette adorable boule de poils dormant pour le moment dans vos bras, deviendra dans quelques mois un boulet de canon qui vous assènera ses 50 kgs incontrôlés dans les genoux dès que vous franchirez le seuil de votre maison … Et il n’est pas certain que cela soit du goût de Mamie fraichement sortie de sa rééducation de la hanche ! Le mieux reste encore de l’éduquer dès son arrivée à la maison. N’attendez surtout pas !

Quelle est votre personnalité ?

Si vous privilégiez la relation affective avec votre animal et que vous attendez de Youki qu’il soit débordant de câlins et toujours dans votre sillage, un Bichon Maltais se fondra plus facilement à votre demande qu’un Beagle ou un Jack Russell. Ces derniers seront ravis de vos câlins … Mais une fois rentrés d’une course effrénée durant 2h derrière lapins et renards, crottés et puants !!

Certains chiens demandent des maitres éduquants et pédagogues. Si ce n’est pas votre « tasse de thé » … Laissez derrière vous certains chiens de Berger et Molossoïdes … Privilégiez un Golden Retriever sans oublier que même un Golden retriever demande à être un tout petit peu éduqué …

Où trouver son chiot?

Une fois votre choix arrêté sur la race, il faut trouver non pas LE chiot mais… l’éleveur de votre futur chiot!

Privilégiez les éleveurs signataires de leur club de race (le site de la Société Centrale Canine vous permet de vous les procurer) et ceux qui se limitent à l’élevage d’une ou deux races. En effet, les deux premiers mois de la vie de votre chiot sont extrêmement importants pour son développement et il doit être stimulé par des bruits, des odeurs, des situations, des contacts sociaux et familiarisé à l’humain. Cela demande du temps et il est impossible de consacrer ce temps indispensable à chaque animal si l’éleveur gère de multiples portées.
Demandez à visiter les installations et prenez votre temps pour choisir votre chiot dans la portée. Expliquez vos attentes à l’éleveur. Il connaît les chiots de sa portée, il a logiquement pris le temps de les observer et devrait pouvoir vous aider dans votre choix.

A fuir :

  • les animaleries : un chien est un être vivant avec sa propre histoire de vie. Ce n’est pas un produit de consommation courante.
  • les éleveurs certifiant LA race « gentille avec les enfants ». Aux dernières nouvelles, le gène « chien gentil avec les enfants » n’a pas encore été reconnu
  • les éleveurs refusant l’accès à ses installations (sous des prétextes sanitaires) et vous imposant un chiot dans les bras sans que vous ayez pu observer votre futur compagnon en liberté parmi d’autres

Le choix du chiot

Maintenant que vous avez sélectionné la race et l’éleveur, il vous reste le plus important : LE chiot …

Ce n’est pas forcément évident face à une nuée de boules de poils débordantes de léchouilles, mordillements et autres câlins de « faire le bon choix » …
Donc le maitre-mot est : observation ! Prenez votre temps et ne vous laissez pas influencer par un éleveur qui vous presse. A priori vous démarrez une histoire canine pour de longues années … Ca vaut bien 1 ou 2h de patience pour l’éleveur et de réflexion pour vous. Mais lequel choisir?

Tout est fonction de votre tempérament et de votre recherche…

  • Un chiot explorateur demandera un peu plus de temps à lui consacrer car il vous faudra répondre à ses besoins d’exploration … sachant que votre jardin ou votre appartement mêmes s’ils sont très grands seront nettement insuffisants pour votre petit aventurier.
  • Un chiot mordilleur demandera de la fermeté, une éducation sans faille et une bonne dose de pédagogie.
  • Un chiot collé à vos chaussures et cherchant à tout prix vos bras est certes absolument craquant … Mais risque d’être demandeur à vie et supportera plus difficilement votre éloignement.
  • Un chiot aboyeur et réagissant sur toutes stimulations (les frères jouant près de lui, le bruit de vos clefs, une porte qui claque…) aura la fâcheuse tendance à continuer une fois adulte.
  • Un chiot peureux, isolé dans le groupe demandera à être stimulé par des éléments extérieurs dès son arrivée chez vous afin de l’aider à s’affirmer.

Ceci est une liste non exhaustive des différents tempérament que vous serez susceptible de rencontrer lors de l’achat de votre protégé. Heureusement les chiens sont des animaux formidables dont la plasticité cérébrale permet d’améliorer ou d’éteindre certains comportements gênants chez votre futur Médor. Donc un conseil : éduquez ou faites éduquez votre chiot dès son arrivée chez vous!

Anne Le Gorrec Guérit

Educateur canin
Partagez sur nos réseaux sociaux
facebook
twitter
google+
Crédits
Article précédent
Article suivant
Les articles le plus lus
Mon chien boit beaucoup, dois-je m'inquiéter?
Mon chien boite, pourquoi et comment soulager sa douleur?
Traitement anti puce efficace: Les règles à connaître
Dermatologie: mon chien se gratte
Devenez membre
inscription
connexion
la race de la semaine
L'Akita Inu est un chien de grande taille au poil court qui est originaire du Japon. Il fait partie du groupe des Chiens de Type Spitz et de Type Primitif.
voir race

Nos six experts fondateurs wikimalia

Isabelle Pasquet
Isabelle Pasquet

Docteur Vétérinaire

Je suis vétérinaire, depuis maintenant 9 ans, en médecine générale et en mé...

Charly Pignon
Charly Pignon

Docteur Vétérinaire

Je suis Docteur Vétérinaire et chef du service Nouveaux Animaux de Compagnie à l'École Na...

Minh Huynh
Minh Huynh

Docteur Vétérinaire

Sorti de l'école en 2006, j'ai rapidement souhaité me spécialiser dans la médecine des No...

François Hugues
François Hugues

Docteur Vétérinaire

Diplômé en 1977, je crée l'année suivante ma première clinique vétéri...

Monique Bourdin
Monique Bourdin

Docteur Vétérinaire

Après avoir obtenu mon diplôme vétérinaire en 1967, je suis devenue assistante dans le ser...

Anne Le Gorrec Guérit
Anne Le Gorrec Guérit

Educateur canin

Il y a 12 ans j'étais directrice de production dans le secteur des arts graphiques, aujourd'hui j'éduqu...