Accueil >
>
>
Les destructions chez le chien
Bien comprendre mon animal
Votre note :
Conseils

>Les destructions chez le chien

Les comportements de destructions sont un fréquent motif de plaintes de la part des maîtres. Parfois c’est une demande urgente devant l’ampleur des dégâts car si le problème n’est pas réglé rapidement, l’abandon, voire l’euthanasie peut être sollicité. Il faut agir vite. Pourquoi se met-il à détériorer ? On distingue les destructions observées tant en la présence ou en l’absence des maîtres sans aucune expression de stress à la différence des destructions dans un contexte de stress, essentiellement liées à la solitude et à l’isolement donc en l’absence des maîtres.

Un chien qui saccage sa maison
Destructions réalisées par un chien

 

Des destructions dans un environnement familier

Dans ce contexte, les destructions sont massives, sans caractère d’organisation et peuvent survenir en présence comme en absence des maîtres. Ces destructions apparaissent dès le plus jeune âge. L’exploration orale est exacerbée. Ces chiens ont un niveau d’activité extrême et les destructions ont lieu dans des contextes d’excitation et de jeu. Il ne s’agit pas d’un état pathologique mais d’un tempérament propre à l’individu.

 

Certains chiens sont plus actifs que d’autres, voire certaines races comme le berger malinois avec un caractère très joueur et toujours motivé à chercher sa balle, et sont en fait les meilleurs chiens de travail pour la recherche de drogues ou de décombres. Il faut proposer à ces chiens des activités leur permettant de canaliser leur fougue, comme le rapport d’objets lancés, voire cachés.

 

 

Des destructions dans un environnement stressant

Pourquoi?

Dans ce second contexte, certains chiots éprouvent lors de la séparation d’avec ses maîtres une réelle souffrance comportementale. En plus de vocalisations intempestives, de malpropreté urinaire et fécale, les maîtres rapportent des destructions dispersées dans la maison sans caractère d’organisation. Ces dernières peuvent être massives et certains maîtres pensent dans un premier temps qu’ils ont été cambriolés avant de soupçonner le chien ! Les destructions ne sont en aucun cas une vengeance de la part de ce dernier. Il y a un dysfonctionnement dans la relation entre les maitres et leur chien.



A chaque éloignement de ces derniers le chien éprouve une sorte de stress. Ces chiens sont décrits comme gentils, très affectueux, cherchant le contact humain. Chaque demande de contact venant du chien est récompensée et par ce biais est renforcée. Le chien devient progressivement dépendant de l’humain et en son absence c’est la panique. Comme les maîtres en plus culpabilisent d’avoir « abandonné » leur chien toute la journée, au retour le chien fait la fête et les maitres renforcent alors ses sollicitations. C’est alors un cercle vicieux et ces renforcements ne font qu’aggraver les réponses émotionnelles de ce dernier lors des futurs départs. L’usage de psychotropes est parfois nécessaire pour diminuer le stress du chien et le maintenir dans la famille.

 

Quelles solutions?

C’est une urgence. Le chien doit être rééduqué au plan relationnel. C’est long, c’est contraignant et surtout parfois frustrant pour les maîtres car repousser le chien, qu’il aime tant lorsque ce dernier les sollicite, certes cela n’est pas facile et ils doivent se faire violence. Il faut que le chien devienne autonome. Les rituels de départ et de retour doivent cesser. Mais cela n’est pas forcément valable pour tous les chiens. En pratique le chien sera ignoré dans les trente minutes qui précèdent le départ (ne pas interagir avec lui, ne pas fermer les portes au dernier moment, ne pas lui parler en lui tenant un long discours auquel il ne comprend rien sauf votre inquiétude). Quant au retour, il est conseillé d’ignorer le chien, même s’il fait une fête exubérante. Il faut résister jusqu’à ce que le chien se calme puis on l’appelle pour une caresse voire un jeu.

 

En aucun cas il ne faut le sanctionner si des dégâts ont été commis. La punition n’est efficace que lorsqu’elle sanctionne un acte commis volontairement et pris sur le fait. Parallèlement il est important d’emmener son chien en éducation canine, dans des collectivités de chien, afin qu’il rencontre des congénères, pour jouer, courir et tisser ainsi un lien social. Un chien ne doit rester des heures et des heures tout seul. Il a besoin de contacts, d’interactions relationnelles ou sociales. Cette situation de solitude est inacceptable. Pensez-y avant de prendre un chien.



Dr Monique Bourdin

Comportementaliste
 
Partagez sur nos réseaux sociaux
facebook
twitter
google+
Crédits
Article précédent
Article suivant
Les articles le plus lus
Mon chien boit beaucoup, dois-je m'inquiéter?
Mon chien boite, pourquoi et comment soulager sa douleur?
Traitement anti puce efficace: Les règles à connaître
Dermatologie: mon chien se gratte
Devenez membre
inscription
connexion
la race de la semaine
L'Akita Inu est un chien de grande taille au poil court qui est originaire du Japon. Il fait partie du groupe des Chiens de Type Spitz et de Type Primitif.
voir race

Nos six experts fondateurs wikimalia

Isabelle Pasquet
Isabelle Pasquet

Docteur Vétérinaire

Je suis vétérinaire, depuis maintenant 9 ans, en médecine générale et en mé...

Charly Pignon
Charly Pignon

Docteur Vétérinaire

Je suis Docteur Vétérinaire et chef du service Nouveaux Animaux de Compagnie à l'École Na...

Minh Huynh
Minh Huynh

Docteur Vétérinaire

Sorti de l'école en 2006, j'ai rapidement souhaité me spécialiser dans la médecine des No...

François Hugues
François Hugues

Docteur Vétérinaire

Diplômé en 1977, je crée l'année suivante ma première clinique vétéri...

Monique Bourdin
Monique Bourdin

Docteur Vétérinaire

Après avoir obtenu mon diplôme vétérinaire en 1967, je suis devenue assistante dans le ser...

Anne Le Gorrec Guérit
Anne Le Gorrec Guérit

Educateur canin

Il y a 12 ans j'étais directrice de production dans le secteur des arts graphiques, aujourd'hui j'éduqu...