Accueil >
Le rôle affectif de l'animal sur l'enfant
Un chien à la maison

>Le rôle affectif de l'animal sur l'enfant

Bien plus que de simples compagnons de jeu, les animaux apprennent à votre enfant à bien grandir. En leur compagnie, ils acquièrent le sens des responsabilités et ce dès leur plus jeune âge. Il joue un double rôle moral et affectif qui facilite le développement social de l’enfant et lui permet d’intégrer des notions parfois difficiles à inculquer comme le cycle de la vie et de la mort. Même si les bienfaits de l’animal sur la croissance de l’enfant n’est plus à prouver, une attention particulière reste indispensable.

Un enfant avec son chien
Contrairement à l'entourage de l'enfant, l'animal ne juge pas

 

Une évolution affective mutuelle

 

Dès le berceau, les bébés baignent dans un monde de peluches et nounours en tout genre prenant majoritairement les traits d’un animal familier doux et affectueux. C’est entre 9 et 12 mois, que l’enfant distingue l’animal vivant et son nounours inanimé puis le différencie du reste de la famille. C’est ainsi que l’animal lui permet d’acquérir des notions d’identification et de différenciation.

 

A l’âge d’entrer à la grande école, l’enfant se retrouve confronté à une structure différente, à d’autres enfants et professeurs qu’il ne connait pas ce qui pourrait le déstabiliser et l’inciter à se renfermer. L’animal est un repère familier fondamental qui l’aide à réduire ses inquiétudes et combattre sa solitude. Il lui sert alors de refuge et le guide dans les différentes étapes de sa scolarisation pour trouver un équilibre social et affectif.

 

 

Une protection et une écoute rassurante réciproque

 

Aujourd’hui, une majorité d’enfants sont livrés à eux-mêmes dès la sortie de l’école car les deux parents travaillent et n’ont pas forcément les moyens de les faire garder. Plus de 2 millions d’enfants n’ont donc aucune présence en rentrant à la maison ni une oreille attentive à qui confier leurs émotions et raconter leurs aventures de la journée. Au-delà d’un moyen de protection efficace face aux dangers extérieurs, l’animal se substitue à la présence humaine pour tenir compagnie à l’enfant et devenir alors un confident idéal.

 

La relation affective avec un animal évolue en fonction de l’épanouissement de l’enfant qui cherche alors à protéger l’animal comme son propre enfant en s’opposant parfois aux parents et affirme ainsi sa personnalité.

 

 

Une complicité croissante

 

L’enfant se confronte rapidement au monde des adultes et à tous les interdits qui en résultent ainsi qu’à une modification de ses rapports affectifs avec ses parents. Cette étape est souvent déroutante et l’enfant trouve alors refuge auprès de l’animal pour partager des moments de tendresse, de joie et de peine.

 

Cette complicité se construit grâce à des codes communs qu’ils sont seuls à connaitre et comprendre excluant ainsi les adultes. Un jeu stratégique de paroles et de gestes s’établit alternant invitation au jeu, rejet et moment d’accalmie. Ce fort lien affectif, peut procurer à l’enfant un sentiment d’attachement bien plus important à l’égard de l’animal que de ses parents que ces derniers peuvent mal vivre.

 

 

Une aide précieuse qui influence ses émotions

 

En sa présence, l’animal procure un sentiment de bien-être et de sécurité rassurante à l’enfant. Il forme son univers affectif, émotionnel et relationnel en lui indiquant ce qui interdit ou non de faire et influence alors son comportement. Plusieurs études ont démontré les biens faits de l’animal sur la personnalité et le bien-être de l’enfant: caresser et parler à un animal peut baisser considérablement le rythme cardiaque et la pression artérielle, diminuer les pleurs, l’hyperactivité ou l’agressivité.

 

A travers ces échanges, l’animal influence les sentiments et les émotions grâce à une communication verbale et non verbale. L’enfant projette ses propres sentiments sur l’animal qui imite son petit maître (l’enfant court, se roule par terre, joue au ballon, l’animal en fait de même) et imagine alors qu’ils ressentent les mêmes émotions renforçant une fois de plus cette complicité qui les lie.

 

 

A l’abri des jugements, l’enfant se sent valorisé

 

Face aux multiples contraintes, interdits et exigences fixés par l’école ou les parents, l’enfant se sent submergé par tant de frustrations qui lui paraissent parfois injustes. Contrairement à son entourage, l’animal n’a aucune attente idéalisée et l’accepte comme il est avec ses qualités et ses défauts.

 

Il ne juge pas et ne réclame qu’un geste d’attention et de tendresse loin des problèmes, des revendications et des critiques que l’enfant peut subir au cours de sa vie. Il peut avancer en toute sérénité et confiance dans un monde où la performance est la clé de la réussite.

 

 

Les précautions à prendre

Pour trouver l’équilibre idéal, et que cette relation fusionnelle puisse naitre, il est important que chaque membre de la famille ait une place distincte qui lui revient de plein droit. Hors de question que l’animal vienne mettre son nez partout, qu’il empiète sur le territoire du nouveau-né et réciproquement pour éviter tout risque de morsure ou griffure, ses deux seuls moyens de défense. Il faut aussi savoir rester vigilant car un enfant est particulièrement sensible aux maladies, infections et allergies développées par l’animal.


On en parle… L'animal et l'enfant, les émotions qui libèrent l'intelligence, H. Montagner, éditions Odile Jacob, 2001
L'enfant et la médiation animale, F. Beiger, éditions Dunod, collection Enfances, 2008

 

 

Partagez sur nos réseaux sociaux
facebook
twitter
google+
Crédits
Article précédent
Article suivant
Les articles le plus lus
Mon chat a les yeux qui coulent
Soigner une cystite chez le chat
Comment nourrir un poisson rouge?
Mon chien boit beaucoup, dois-je m'inquiéter?
Devenez membre
inscription
connexion
la race de la semaine
L'Ariégeois est un chien de grande taille au poil court qui est originaire de France. Il fait partie du groupe des Chiens Courants, Chiens de Recherche au Sang et Races Apparentées.
voir race

Nos six experts fondateurs wikimalia

Charly Pignon
Charly Pignon

Docteur Vétérinaire

Je suis Docteur Vétérinaire et chef du service Nouveaux Animaux de Compagnie à l'École Na...

Minh Huynh
Minh Huynh

Docteur Vétérinaire

Sorti de l'école en 2006, j'ai rapidement souhaité me spécialiser dans la médecine des No...

François Hugues
François Hugues

Docteur Vétérinaire

Diplômé en 1977, je crée l'année suivante ma première clinique vétéri...

Monique Bourdin
Monique Bourdin

Docteur Vétérinaire

Après avoir obtenu mon diplôme vétérinaire en 1967, je suis devenue assistante dans le ser...

Anne Le Gorrec Guérit
Anne Le Gorrec Guérit

Educateur canin

Il y a 12 ans j'étais directrice de production dans le secteur des arts graphiques, aujourd'hui j'éduqu...

Michaël Silber

Vétérinaire fondateur de Wikimalia

 Président et fondateur du groupe FamilyVETS
"Le métier de Vété...